3/VIOLETA CROMÁTICA

MISE EN SCÈNE BILINGUE / spectacle familial à partir de 8 ans.

En cours de création

Icône du folklore latino-américain, la chanteuse et plasticienne chilienne Violeta Parra est un symbole de la lutte contre les injustices sociales. 

Son passage en Europe, notamment en France, est le point de départ de notre voyage scénique qui dévoile les ombres de la chanteuse, sa lutte contre les préjugés et les problèmes personnels qu’impliquent une vie consacrée à l’art. 

Grâce à la reconstitution de son long périple en bateau, guitare à la main, et de son parcours d’apprentissage d’une nouvelle langue, la mise en scène dévoile une Violeta passionnée, militante de la liberté et revendicatrice de la différence.

Dans cette création de la compagnie de théâtre El Pudú qui cherche à valoriser et repenser l’héritage artistique de Violeta Parra, la collaboration entre artistes chiliens et français donne lieu à une mise en scène bilingue (français/espagnol), accessible à tout public, qui rend compte non seulement de la valeur historique de l’oeuvre de Violeta mais aussi de sa vision profonde du monde et de l’être humain.  


D’où vient le courage pour affronter des situations difficiles?

Jusqu’où serons-nous capables de croire en nous-mêmes?


Violeta Parra (1917-1967) 

Artiste multidimensionnelle, d’origine populaire, capable de fusionner la recherche, la poésie, la musique, le chant, la politique et ses revendications sociales. Tout cela pour donner forme à une oeuvre vaste qui a dépassé les frontières de son pays d’origine.

Une femme libre (au sens large du terme) et maîtresse de son destin. Son oeuvre n’est rien d’autre que le résultat d’une méthodologie de travail, entièrement basée sur la liberté et le courage pour faire face aux discriminations sociales, à la précarité économique et l’exercice de la maternité.

Sans préjugés, têtue, parfois hautaine, sensible, peu raffinée et poétique, Violeta Parra a su inscrire dans son oeuvre des réalités historiques et sociale, venues des racines de la culture populaire de la campagne chilienne, et exaltées par la plume passionnelle de l’artiste et sa musique. Ces aspects ont laissé un héritage unique et vaste.

Installée à Paris dans les années 60, elle joue dans les cabarets du Quartier latin et devient la première sud-américaine à exposer individuellement ses œuvres au Musée des Arts Décoratifs du Louvre.

Sa chanson « Gracias a la vida » est devenue un classique repris dans le monde entier.

Équipe artistique

Dramaturgie: Sally Campusano Torres  / Mise en scène : Sandra Araneda / Comédiennes : Sally Campusano Torres et Julie Buraud / Création costumes & création lumières : Rocio Cloniet – Troc / Musique : Claudio Clavija / Poteries : Hélène Messier / Création et régie sonore : Guillaume Theyssier / Affiche : Komba Castro / Production : Compagnie El Pudú